COIMBRA

COIMBRA SYMBOLE DU SAVOIR

Coimbra renaît et devient la cité la plus importante au Sud du fleuve Douro, et la capitale d’un vaste comté gouverné par le Mozarabe Sesnando Davides (en). Avec la fondation du comté de Portugal, le comte Henri et la reine Thérèse de León en font leur résidence et le futur premier roi de Portugal Alphonse Henriques, naîtra à l’abri de ses murailles. Le roi en fit la première capitale du pays, ce qu’elle restera jusqu’en 1255 quand Lisbonne la remplacera dans ce rôle.

Au XIIe siècle, Coïmbre présentait déjà une structure urbaine, divisée entre la cité haute désignée par Alta ou Almedina où vivaient les aristocrates, le clergé et, plus tard, les étudiants. Dans la cité basse (Baixa) nous trouvons le commerce, les artisans et les quartiers pauvres.

Depuis le milieu du XVIe siècle, l’histoire de la ville s’assimile à l’histoire de son université, où officiait le mathématicien Pedro Nunes. Ce n’est qu’à partir du XIXe siècle que l’occupation dépasse les fortifications qui disparaissent avec les réformes du Marquis de Pombal.

 

Cité monumentale aux rues étroites, places, escaliers et arcs médiévaux, Coïmbre fut le lieu de naissance des six premiers rois de Portugal et, en concurrence avec Guimarães, la capitale du Portugal avant la prise de Lisbonne. On peut toujours admirer les tombeaux des deux premiers rois de Portugal dans le chœur de l’Église Sainte-Croix. À voir également, la vieille cathédrale romane (Sé Velha).

Les Romains baptisèrent la ville « Æminium ». Plus tard, en même temps que l’augmentation de la population, elle (re)prend le nom Conimbriga. En 711, les Maures atteignent la Péninsule Ibérique. Coïmbre devient un important entrepôt commercial entre le Nord chrétien et le Sud arabe, avec une forte communauté mozarabe. En 1064, la cité est définitivement reprise par Ferdinand le Grand de León.


by