Douro

Histoire

On sait aujourd’hui que la viticulture existe dans la vallée du Douro depuis l’époque romaine. Au Moyen Âge, le vin était avant tout produit pour être utilisé dans les monastères, lors de la célébration de l’eucharistie, et les zones horizontales des terrains étaient réservées à la culture des céréales, notamment du maïs. Les pieds de vigne étaient plantés dans les brèches des murets des terrains (pilheros). Ce n’est que lorsque les Anglais ont commencé, au milieu du XVIIIème siècle, à les rechercher afin de produire du vin.

À l’époque, l’Angleterre entretenait déjà d’étroites relations avec le Portugal. À chaque fois que le Portugal était en guerre avec l’Espagne, sa puissante voisine, l’Angleterre venait en aide au plus petit pays, avec son armée. Les deux États s’étaient depuis très tôt concédés mutuellement des privilèges commerciaux spéciaux et un intense commerce de marchandises anglaises (notamment des textiles) contre des fruits et de l’huile d’olive portugais prospérait depuis le XIIIe siècle. Lorsque le Portugal, qui était un pays de petites dimensions, a grandi bien au-delà de ses capacités au moment de l’expansion coloniale, il s’est beaucoup appauvri. C’est à cette époque que les habitants de Porto se sont vus affublés du surnom de « tripeiros » (tripiers) car le peuple n’avait rien d’autre à manger que des tripes. De nos jours, les « tripes à la mode de Porto » sont toujours un mets typique de la ville.

Les Anglais ont su utiliser habilement la crise portugaise et ont signé d’autres accords commerciaux bilatéraux, qui ont amené le Portugal à accroître sa dépendance vis-à-vis des îles britanniques. Les vins portugais ont très tôt commencé à être exportés vers l’Angleterre, même si,au début, ils ne bénéficiaient pas d’une grande réputation. Lorsque la guerre entre la France et l’Angleterre a éclaté en 1689, il a été strictement interdit aux Anglais de boire du vin français et ces derniers ont dû chercher de nouveaux fournisseurs.

* content missing

* content missing


by with no comments yet.

Laisser un commentaire